28/03/2010

L'espion qui retournait dans le froid

moscou2010

Dans la foulée du festival de Eilat, Roger Moore a mis le cap sur Moscou pour l'inauguration de "Happylon", le plus grand parc d'attractions couvert de Russie avec ses plus de 2.000 m² de loisirs réalisé par la firme belge KCC Entertainment Design.

Une partie des revenus générés par Happylon sera reversée à l'UNICEF et les propriétaires du parc se sont engagés à organiser des actions en faveur des enfants handicapés et des orphelins avec pour but de mieux les intégrer à la société par le biais du jeu.

Roger Moore a profité de son passage à l'Est pour assister à la répétition d'un récital au Conservatoire de Moscou.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

Festival de Eilat

festivaleilat

Tout comme l'année passée, Roger Moore s'est rendu au Festival de musique de chambre de Eilat en Israël où il a retrouvé le violoniste Julian Rachlin et son équipe de virtuoses. Inconditionnel de musique classique, Roger Moore a joint l'utile et l'agréable puisqu'il a reversé les gains de sa prestation à l'UNICEF lors d'une soirée spéciale au cours de laquelle il a lu des poèmes entrecoupés de musique sous la direction du violoniste, acteur et compositeur Aleksey Igudesman.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/03/2010

James Bond sous les flocons

cransmontana

Roger Moore était l'une des attractions lors de la descente comptant pour la Coupe du monde de ski à Crans-Montana. L'acteur est venu en voisin de palier, puisqu'il habite la station et possède un chalet se trouvant juste à côté de l'aire d'arrivée. Grand amateur de ski, celui qui interpréta Lord Brett Sinclair dans Amicalement vôtre a applaudi Lindsey Vonn au moment où celle-ci a passé victorieusement la ligne d'arrivée et discuté quelques instants avec sa compatriote Chemmy Alcott.

Photo © Pierre-Alain Schlosser

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

18/02/2010

Roger Moore de retour sur les écrans

connemaradays

Roger moore revient aux affaires dans une comédie romantique intitulée "Connemara Days" dont le tournage débutera cet été en Irlande. Et comme il ne fait jamais les choses à moitié, il sera non seulement l'un des acteurs mais également le producteur de ce film qui revient sur les coulisses du tournage de ce qui est considéré comme le meilleur film irlandais de tous les temps, "L'Homme Tranquille" de John Ford avec John Wayne et Maureen O'Hara.

Le film narrera la chronique de l'arrivée, en 1952, du réalisateur dans le petit village irlandais de Cong et l'impact qu'a eu le débarquement du grand carrousel hollywoodien sur cette petite communauté frappée par le chômage et où l'électricté venait seulement de faire son apparition quelques semaines avant le début du tournage.

Roger Moore retrouvera une vieille connaissance en la personne de Stacy Keach avec qui il joua dans "Street People". C'était en ... 1976.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

15/02/2010

Un parrain de coeur

STARS2009

En tant que porte-drapeau de l'association STARS (Syncope Trust And Reflex anoxic Seizures ), Roger Moore a adressé un message original à l'occasion de la Saint-Valentin : "Ne brisez pas le cœur de votre bien-aimé(e) le jour de la Saint-Valentin. Faites attention au vôtre, si de temps en temps vous vous évanouissez sans raison, cela peut être le signe d’un problème cardiaque". Roger Moore connaît le problème puisqu'il est lui aussi atteint de trouble du rythme cardiaque. Il lui a fallu attendre 2003 et un malaise sur scène à Broadway, pour qu'il soit correctement diagnostiqué. Découvrez son message en video sur la page d'accueil du site STARS.

Toujours dans le domaine du coeur, Roger Moore vient de s'engager avec plusieurs célébrités britanniques en faveur de la journée organisée par la "British Heart Foundation’s". Le but de la journée du 27 février ? Se vêtir de rouge et collecter des fonds en faveur de la lutte contre les maladies cardio-vasculaires.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (1) |