17/10/2010

Festival James Bond à Paris

L'affiche_du_festival.jpg

Les samedi 11 et dimanche 12 décembre prochains, le Club James Bond France et le cinéma « Nouveau Latina » (20 rue du Temple, Paris, 4ème) présentent le Festival James Bond.

 

6 films « cultes » sur grand écran… Durant deux jours, les premiers Bond des 6 acteurs ayant incarné 007 (S. Connery, G. Lazenby, R. Moore, T. Dalton, P. Brosnan et D. Craig) sont présentés au public sur grand écran, en 35mm, copies neuves : "James Bond contre Dr No", "Au Service Secret de Sa Majesté", "Vivre et laisser mourir", "Tuer n’est pas jouer", "GoldenEye" et "Casino Royale".

 

Des invités prestigieux… Chacun des films sera présenté par une guest star, un acteur, un technicien ou un témoin direct du tournage : John Glen, réalisateur de cinq James Bond, entre 1981 et 1989 ; Maryam d’Abo (« Kara Milovy » dans "Tuer n’est pas jouer") ; Steven Saltzman (fils d’Harry Saltzman) ; Sébastien Foucan (« Molaka » dans "Casino Royale")…

 

Des partenaires exceptionnels ! Parmi les partenaires de cet évènement : ACTIVISION. Les deux jeux vidéo conçus autour de l’univers de l’agent 007 seront présentés : GoldenEye et Blood Stone (sortie en novembre).

 

Enfin, le festival sera l’occasion du lancement du nouveau portail francophone dédié à 007 ainsi que de la présentation du nouveau numéro du magazine Le Bond et de ARCHIVES 007 - spécial « Les années Brosnan ».

 

Pour James Bond, 2010 fut en France d’une actualité débordante ! En mars, la sortie de la nouvelle formule du magazine des fans de 007, Le Bond, puis la célébration au château de Chantilly des 25 ans de A View To A Kill (Dangereusement Vôtre), lors des « Journées européennes du patrimoine », le 18 septembre dernier avec notamment la projection du film sur les pistes de l’hippodrome devant 1.200 personnes.

 

Infos et réservations : Club James Bond France

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (3) |

14/10/2010

Bon anniversaire Roger Moore !

rogermoore.jpg

Roger Moore fête ses 83 printemps en ce 14 octobre 2010. C'est l'occasion de lui souhaiter tout le meilleur du monde à lui et à sa famille. De le remercier pour tout ce qu'il a offert au petit et au grand écran pendant plus d'un demi-siècle, pour son engagement sans faille auprès de l'UNICEF depuis 1991, pour son humour, sa classe et sa disponibilité.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/10/2010

Roy Ward Baker tire sa révérence

simontemplar.jpg

C'est une autre mauvaise nouvelle qui frappe les fans du "Saint" et de "Amicalement Vôtre", quelques jours après le décès de Tony Curtis. Roy Ward Baker vient en effet de nous quitter à l'âge de 93 ans. Le réalisateur londonien a tourné de nombreux épisodes du "Saint" ainsi que quatre épisode de "Amicalement Vôtre" : The Ozerov Inheritance, Read and Destroy, Someone Like Me et The Gold Napoleon.

Roy Ward Baker était aussi le réalisateur de "A Night To Remember" (1958), une adaptation de l'ouvrage "La Nuit du Titanic", un film de référence sur le célèbre naufrage, basé sur les témoignages d'une cinquantaine de survivants et connu en français sous le titre "Atlantique, Latitude 41°".

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

02/10/2010

Harold Pelham retrouve sa Lamborghini

haroldpehlam.jpg

C'est l'un des rôles les plus aboutis de Roger Moore, juste avant d'endosser le smoking de James Bond. "The Man Who Haunted Himself", en français "La Seconde Mort d'Harold Pelham" est un petit chef-d'oeuvre dramatico-psychologique en forme de thriller. Roger Moore y campe le rôle d'un industriel britannique qui voit son existence privée et professionnelle bouleversée par un grave accident de voiture auquel il survit miraculeusement. Un double, son contraire, s'immisce dans sa vie quotidienne. Qui est Harold, qui est Pelham ? Le bien et le mal co-habitent dans un intense jeu pervers. Ce film étonnant a permis à Roger Moore de donner toute la mesure de ses talents d'acteur. Cet excellent film fut malheureusement boudé par le grand public, habitué à le voir endosser des rôles plus légers et Roger Moore en fut particulièrement affecté.

lamborghini-islero.jpg

En cette fin 2010, Moore recroise néanmoins Pelham ou du moins sa voiture, celle par laquelle tout débute et tout s'achève : une Lamborghini Islero GTS de 1969 qui porte le plaque minéralogique YLR 11G, celle du film.

Considéré comme l'un des fleurons de la marque, ce véhicule est désormais mis aux enchères après avoir connu divers riches propriétaires.

Le pare-soleil et le livret de bord ont été signés par Roger Moore qui a retrouvé le bolide voici quelques semaines à Londres. La fourchette de prix se situe entre £95,000 et £135,000.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (3) |