28/03/2009

Quantum Of Solace

rogermoore-bond

Il fut l'un des premiers à défendre le choix de Daniel Craig pour endosser le smoking de 007. Depuis, il continue à soutenir l'acteur dont il apprécie les performances.

Roger Moore marque néanmoins ses distances par rapport à la nouvelle tournure que prend la franchise. Son 007 à lui était un gentleman charmeur, un dandy plein d'humour qui savait déjouer les plans les plus diaboliques sans se départir de son élégance, de son sang froid et de sa finesse d'esprit. Et qui savait faire parler les armes quand il fallait.

S'il trouve que Quantum Of Solace, qu'il vient de voir, est "un sacré film", il trouve que le montage et le rythme sont trop rapides pour lui. Il lui préfère Casino Royale. Le dernier opus bondien lui semble davantage un "film d'action commercial". Il regrette le manque de logique géographique et les changements de plans trop nerveux.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.