23/12/2007

Bonnes Fêtes !

2008

A toutes et à tous, bonnes fêtes et meilleurs voeux de santé, de joie, de fraternité et de paix pour l'An nouveau !

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (3) |

21/12/2007

Daniel Craig, l'hyper-Bond

rogerhotel

Le plus athlétique et le plus en forme, c'est Daniel, dixit Roger Moore qui fait figure de sage parmi les sages en matière bondienne.

Pas balèze pour un sou, mais fort de ses sept films au service de Sa Majesté, Roger Moore peut se permettre de prendre quelque hauteur par rapport à ses successeurs. Et s'il en est un qui l'impressionne, c'est bien le héros de "Casino Royale".

"J'ai vu Daniel Craig dans plusieurs films et c'est réellement un excellent acteur. Il est impressionnant dans 'Casino royale', c'est un véritable athlète" a-t-il révélé à l'AFP récemment.

Roger Moore avait 58 ans lors de son dernier opus bondien, "Dangereusement Vôtre". Avec humour, il admet sans peine qu'il était trop âgé pour incarner un Bond crédible en 1985, n'hésitant pas à dire que c'est son moins bon Bond, "L'Espion qui m'aimait" étant son favori tant les ingrédients mêlant humour et actions furent parfaits. Tout comme le fut sa relation d'acteur à directeur avec l'excellent Lewis Gilbert qui appréciait les facéties - et le professionalisme - de son acteur favori.

Roger Moore balaie de la main toute rivalité entre lui-même et Sean Connery même si les deux acteurs furent en concurrence en 1983 lors des sorties conjointes de "Octopussy" et de "Never Say Never Again", le Bond non-officiel joué par Connery. Personne n'en a pris ombrage. Pourtant, au jeu de l'impitoyable box-office, c'est Roger Moore et "Octopussy" qui raflèrent la mise.

Quant à Craig, Roger Moore comprend pourquoi l'acteur s'est transformé physiquement, gagnant en muscles afin de donner un aspect quasiment bodybuildé à Bond dans "Casino Royale". Il souligne le côté exigeant du rôle et avoue, en mettant malicieusement ses compères Connery et Brosnan dans le même sac que "s'ils avaient dû faire toutes les cascades eux-mêmes, ils seraient morts avant le début de chaque film".

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (2) |