31/07/2007

Pinewood 2007

DSC00503

C'est la troisième fois que j'ai la chance de me rendre aux Studios Pinewood, à environ 50 kilomètres de Londres. Cette année, plombée par les inondations, fut particulièrement difficile. Métro embouteillé, gare de Paddington au bord de la crise de nerf et gare de Slough carrément sous eau. Qu'à cela ne tienne: je débarque le 20 juillet dans cette petite ville banlieusarde à souhait.

Le 22, plein soleil. Les Studios sont baignés de luminosité. Le parking est plein. On note une Aston Martin DBS grise. Les "guest stars" arrivent et se mêlent au public. J'aperçois Lewis Gilbert, Alan Hume, Alec Mills, John Glen, Christopher Wood, Peter Lamont. Les légendes bondiennes défilent. Thé, café, on investit la célèbre "mansion" des Studios. J'aperçois Ken Adam, mais il est temps d'entamer la visite des Studios.

pinewood2

Les couloirs peuplés des photos des plus grands acteurs ayant travaillé aux Studios. Roger Moore n'est pas en reste. On l'aperçoit dans la peau de Brett Sinclair, puis celle de Bond of course. On découvre le nouveau set bondien, reconstruit après l'incendie qui l'a ravagé l'année dernière. Une fois de plus, après le sinistre épisode de 1985. Pas question, cette année, d'y entrer. On en fait le tour pour se diriger vers la fin de la Goldfinger Avenue après être passé par la 007 Drive. On passe devant le fameux Underwater Stage avant de s'enfoncer plus loin, en marge du parc. C'est un téléfilm britannique qui est en tournage: une fausse banque, de fausse maisons ... Quoique. Il faut réellement palper les façades pour constater que les décors sont réellement en carton pâte.

Retour par les célèbres jardins, barbecue. Puis direction le célèbre et mythique "Théâtre 7", une gigantesque salle de cinéma où sont projetés les rushes. Des extraits de films bondiens défilent sur grand écran. Emotions.

Les invités se succèdent sur scène: Peter Lamont, John Glen, Lewis Gilbert, Alec Mills, Alan Hume, June Randall, Golda Offenheim, John Willis, Christopher Wood, Norman Wanstall, Ken Adam, Peter Murton.

Après le thé et les "scones" - petits gâteaux secs qu'il faut enduire de crème et de confiture rouge et gélatineuse, so British - Martin Grace, qui a doublé Roger Moore dans tous ses opus bondiens, et Terry Mountain se livrent à une démonstration de leurs talents.

Une journée inoubliable.

Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.